Meilleures pratiques pour les glossaires intégrés

Les conseils suivants concernent le traitement des glossaires intégrés, c’est-à-dire des listes généralement assez courtes de termes spécialisés ou de sigles qui sont accompagnés d’une définition ou d’une note explicative et qui font partie d’un document à traduire en français.

Pour ce type de travail, le client doit fournir des informations sur le cadre de référence du travail ou donner les coordonnées d’une personne-ressource qui fournira ces renseignements (documents de référence, source des définitions et termes fournis, réglementation).

Les glossaires intégrés doivent être traités selon la méthode suivante :

  • Consulter ONTERM pour vérifier les appellations officielles reliées à la traduction du glossaire.

  • Effectuer une recherche terminologique afin de choisir les équivalents appropriés au domaine d’emploi.

    Noter qu’il arrive parfois qu’un seul terme et concept en langue de départ ait deux équivalents ou plus, c’est-à-dire deux concepts correspondants ou plus, dans la langue d’arrivée.

    Par exemple, dans le domaine des loisirs de plein air, le terme anglais « trail » correspond à deux concepts distincts en français désignés respectivement par les termes « sentier » (randonnée pédestre) et « piste » (cyclisme, équitation, ski de fond).

  • Les entrées doivent suivre l’ordre alphabétique de la langue d’arrivée (elles ne seront donc pas dans le même ordre que dans la langue de départ).

  • Les entrées sont inscrites à l’état naturel, c’est-à-dire normalement en minuscules et au singulier pour les substantifs ou locutions nominales.

    Exceptions : On garde la forme plurielle pour les substantifs qui n’existent qu’au pluriel (par exemple : honoraires, frais de transport). Dans le cas des appellations officielles, la majuscule est de rigueur (par exemple, Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes).

  • La version française des définitions suivra le même modèle que l’anglais en l’adaptant au besoin en fonction de l’équivalent français.

La même méthodologie s’applique pour traiter un glossaire intégré à un texte traduit du français vers l’anglais.

* * *

Exemples de termes et définitions tirés du Lexique anglais-français de la gestion des situations d’urgence, publié en 2011.

Termes anglais

  • continuity of operations plan – A plan developed and maintained to direct an organization’s internal response to an emergency.
  • critical response team (CRT) – Within a business continuity plan this term refers to the team responsible for initiating the organization’s internal response to ensure safety of staff and initiate evacuation if required during a service disruption.
  • emergency plan – A plan developed and maintained to direct an organization’s external and/or internal response to an emergency.

Termes français

  • équipe d’intervention prioritaire (EIP) – Dans le contexte d’un plan de continuité des opérations, équipe responsable du lancement des mesures d’urgence de l’organisation à l’interne afin d’assurer la sécurité du personnel et de déclencher au besoin l’évacuation lors d’une perturbation de service.
  • plan de continuité des opérations – Plan mis au point et tenu à jour pour guider les mesures qu’une organisation doit prendre à l’interne en situation d’urgence.
  • plan de mesures d'urgence (synonyme : plan d'urgence) - Plan mis au point et tenu à jour pour guider l'intervention d'une organisation à l'interne et/ou à l'externe en situation d'urgence.

*  *  *

Pour plus de détails concernant la rédaction des définitions terminologiques, consulter les ouvrages suivants :

La rédaction de définitions terminologiques. Office québécois de la langue française, 2009.

Le Pavel : didacticiel de terminologie. Travaux publics et Services gouvernementaux Canada – Bureau de la traduction, 2011 (voir la section 3.5.5).

The Pavel: Terminology Tutorial (version anglaise)