La féminisation au gouvernement de l'Ontario

Service de traduction du gouvernement
Bureau des services communs
Secrétariat du conseil de gestion

Une publication du Service de traduction du gouvernement

222, rue Jarvis, 8e étage
Toronto (Ontario)  M7A 0B6
Téléphone : 416 327-2711

Version corrigée - mai 2003

ISBN 0-7794-1240-0

Préface à la seconde édition

Beaucoup d'encre a coulé depuis la première édition de ce guide, La féminisation des titres et du discours au gouvernement de l'Ontario, publié en 1989 en collaboration avec la Direction générale de la condition féminine de l'Ontario. Pourtant, la féminisation des titres et du discours demeure un sujet d'actualité qui touche quotidiennement ceux et celles qui rédigent ou traduisent les textes du gouvernement de l'Ontario.

À l'instar de l'édition originale, le présent document propose une orientation qui, reflétant les plus récentes tendances observées au Canada et au sein de la Francophonie, s'inscrit dans la foulée des initiatives fédérales et québécoises. Cet ouvrage se veut un outil complémentaire au guide de rédaction non sexiste À juste titre, publié en 1998 par la Direction générale de la condition féminine de l'Ontario. Après avoir effectué une enquête sur les tendances actuelles en matière de féminisation des textes, et en consultation avec les ministères du gouvernement de l'Ontario, le Service de traduction du gouvernement a jugé opportun d'actualiser et de réviser le contenu de ce guide. Cette nouvelle édition vise donc à faire le point sur les tendances en matière de féminisation et à donner des recommandations générales. Cet ouvrage s'est également attaché à rendre plus claires les diverses techniques de rédaction, à donner davantage d'exemples et à fournir une liste de liens Internet.

Il importe de signaler que la question de la féminisation continue d'évoluer et que, pour cette raison, l'outil de travail que nous proposons offre des choix et des solutions non immuables. En revanche, il permet de contrer les stéréotypes sexistes, tant dans la terminologie des titres et fonctions que dans les tournures et les façons d'exprimer la réalité.

Le Service de traduction du gouvernement espère que cet ouvrage contribuera à rendre les femmes plus visibles dans les communications et souhaite aussi qu'il favorisera la qualité et la cohérence en matière de rédaction, de traduction et de terminologie au gouvernement de l'Ontario.

Nous vous encourageons à nous faire part de vos commentaires à onterm@ontario.ca.

Table des matières

Historique de la question de la féminisation

Recommandations générales

Offres d'emploi, affichage, papier à en-tête, cartes professionnelles, appellations officielles au gouvernement de l'Ontario

Féminisation des titres et des substantifs

Stratégies de rédaction non sexiste

Conclusion

Annexe A - Quelques liens utiles

Annexe B - Liste de professions, de métiers, de titres et d'appellations de personnes

Bibliographie

Historique de la question de la féminisation

Au Canada, la loi fédérale de 1977 sur les droits et libertés de la personne a été l'instigatrice morale de la reconnaissance des droits des femmes. Les ramifications de cette loi se sont pratiquement étendues à tous les secteurs de l'activité humaine, y compris la langue.

Dans les années 70 et 80, les travaux linguistiques ont tout d'abord porté sur la féminisation des titres. Nous avons franchi un grand pas au Canada français grâce à l'esprit avant-gardiste des intervenants et intervenantes des milieux gouvernementaux. Leur démarche n'a pas tardé à révéler les lacunes du discours. Désormais, il fallait entreprendre la réforme des habitudes langagières.

Nous devons à Emploi et Immigration Canada les premiers travaux importants de féminisation des appellations d'emploi au Canada. Ils remontent à 1978.

En 1981, la Classification canadienne descriptive des professions est complètement féminisée. En 1982, le Conseil du Trésor donne des instructions précises aux ministères et organismes fédéraux afin qu'ils éliminent les stéréotypes sexistes de leurs communications. Les lignes directrices sont contenues dans le Manuel de la politique administrative du Conseil du Trésor, chapitre 484.

En 1983, le Bureau des traductions du gouvernement fédéral publie ses lignes directrices sur la féminisation dans L'Actualité terminologique (« La désignation des emplois au féminin », voir Bibliographie, n° 22). En 1984, c'est au tour du Conseil consultatif canadien sur la situation de la femme de publier son guide sur la féminisation des titres et du discours (Vers un langage non sexiste, voir Bibliographie, n° 3).

Le Québec a joué un rôle précurseur en ce qui concerne le débat sur la féminisation. Ainsi, depuis les années 60, la Société Radio-Canada préconise la féminisation des titres. En 1979, le gouvernement du Québec publie un décret sur la féminisation dans la Gazette officielle du Québec. Puis en 1991, l'Office de la langue française prend position sur l'utilisation des titres féminins, et publie l'ouvrage Au féminin : guide de féminisation des titres de fonction et des textes (Bibliographie, no 24).

« Nul n'ignore que l'intervention officielle de l'État au Québec a devancé de cinq ans celle du gouvernement français et que l'implantation de titres féminins y progresse plus rapidement qu'en France... Il convient de souligner, enfin, que le débat n'a pas donné lieu, au Québec, à des attaques méprisantes ou sarcastiques comme c'est le cas en France... » (« Les titres féminins », voir Bibliographie, no 10).

Durant les dernières années, plusieurs linguistes ont fait preuve d'audace en proposant divers néologismes pour éliminer le sexisme linguistique. C'est ainsi que sont nés des termes tels que « madelle » et « illes », contraction des pronoms « ils » et « elles » proposés en 1996 par Céline Labrosse (Pour une grammaire non sexiste, Bibliographie, n° 19), ou encore le terme « professionnèle », adopté en 1998 par la Fédération des professionnèles [sic], affiliée à la Confédération des syndicats nationaux. Ces tentatives, bien que louables, sont demeurées infructueuses; les nouveaux termes proposés ne s'étant pas implantés dans l'usage.

Pour sa part, Robert Dubuc signale que « si les résistances psychologiques sont encore très sensibles dans bien des secteurs de l'opinion, il reste qu'au cours des dernières années le féminin a marqué des points » (« La féminisation des titres », voir Bibliographie, n° 9).

En Belgique, le Gouvernement de la Communauté française de Belgique s'est montré acquis à la féminisation. Dans un arrêté en date du 13 décembre 1993, il recommande de féminiser les noms de métier, fonction, grade et titre et de veiller « à éliminer les formulations sexistes et à assurer au mieux la visibilité des femmes » (voir Bibliographie, n° 1), faisant ainsi écho aux recommandations générales du Conseil supérieur de la langue française.

En France, la position de l'Académie française est plutôt conservatrice. Ainsi dans sa déclaration du 14 juin 1984, elle énonce : « Il convient en effet de rappeler qu'en français comme dans les autres langues indo-européennes aucun rapport d'équivalence n'existe entre le genre grammatical et le genre naturel. [...] Le genre dit couramment masculin est le genre non marqué, qu'on peut appeler aussi extensif en ce sens qu'il a capacité à représenter à lui seul les éléments relevant de l'un et l'autre genre. » L'Académie française conclut que « les emplois du genre grammatical constituent un réseau complexe où la désignation contrastée des sexes ne joue qu'un rôle mineur » et qu'il est préférable de laisser à l'usage le soin de modifier ces règles (voir Bibliographie, n° 12).

Néanmoins, le gouvernement français a récemment entrepris plusieurs initiatives en matière de féminisation. Ainsi, en mars 1998, le Premier ministre publie une circulaire pour encourager la féminisation des appellations professionnelles et demande spécifiquement aux administrations « de recourir aux appellations féminines pour les noms de métier, de fonction, de grade ou de titre dès lors qu'il s'agit de termes dont le féminin est par ailleurs d'usage courant ». À la demande du Premier ministre, une commission générale de terminologie et de néologie est créée pour étudier la question. En octobre 1998, la commission présente un Rapport sur la féminisation des noms de métier, fonction, grade ou titre, qui conclut qu'il n'y a pas d'obstacle de principe à la féminisation des noms de métiers, mais estime que les désignations des statuts de la fonction publique ne doivent pas être féminisées et que les textes réglementaires doivent respecter strictement la règle de neutralité des fonctions (voir Bibliographie, n° 13).

Plus récemment, en 1999, l'Institut National de la Langue Française publie un guide intitulé Femme, j'écris ton nom... Guide d'aide à la féminisation des noms de métiers, titres, grades et fonctions, dont le lexique en ligne est disponible sur le site de l'INaLF (Bibliographie, n° 14).

Ces initiatives illustrent bien aujourd'hui en France, l'accélération du processus de féminisation, non seulement dans les administrations, mais aussi dans la langue courante. Ainsi, les formules telles que « Madame la ministre » s'emploient de plus en plus et le féminin de « ministre » est dorénavant attesté dans Le Nouveau Petit Robert (voir Bibliographie, n° 20).

En Ontario, les besoins de féminisation sont réels et présents comme partout ailleurs. En outre, le mouvement, amorcé depuis déjà plusieurs années, semble s'implanter dans l'usage. Il convient maintenant de faire le point et de trouver le juste équilibre entre les positions extrêmes sans hésiter à innover, à l'instar des gouvernements fédéral et québécois.

En fait, après les efforts entrepris tout au long des années 1990 pour combattre le sexisme linguistique et féminiser les textes, cette cause semble désormais acquise. La tendance actuelle est désormais de privilégier un discours inclusif, qui s'adresse aux femmes autant qu'aux hommes, tout en conservant un style fluide.

Retour à la table des matières

Recommandations générales   

L'Office de la langue française, le Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada, le Bureau de la traduction et le Conseil de la langue française sont dorénavant acquis à la féminisation des titres.

Cependant, s'il est vrai que la féminisation des titres semble maintenant généralisée au Canada et dans d'autres pays francophones, la féminisation du discours se heurte, malgré tous les efforts de bonne volonté, à une embûche de taille, soit la lourdeur des textes où les formes masculine et féminine sont répétées de façon systématique. Bien que de nombreuses techniques permettent de contourner ces lourdeurs, force est de constater que la féminisation systématique des textes informatifs est l'exception plutôt que la norme. Pour s'en convaincre, il suffit de lire les écrits d'organismes qui font figure de proue, tant au Québec que dans l'ensemble du Canada, dans des domaines aussi variés que le journalisme, la traduction, la promotion du français et la défense des intérêts des femmes.

Au-delà des théories sur le sexisme du langage, ceux et celles qui utilisent quotidiennement la langue française comme outil de travail se retrouvent souvent devant un dilemme concret : rédiger un texte absolument dépourvu de sexisme, mais truffé de lourdeurs ou produire un document qui, bien que fluide, fait entorse au principe de la féminisation mis de l'avant depuis déjà plusieurs années.

C'est dans l'optique de ce problème que nous avons formulé, en consultation avec les divers ministères, quelques recommandations simples qui offrent une orientation claire sur la façon de rédiger des textes dont le style demeure naturel sans dissimuler pour autant les femmes.

  1. Mettre en œuvre les stratégies de rédaction non sexiste suggérées dans le présent guide. Cette liste de stratégies n'est pas exhaustive, mais s'avère un outil de base fort utile.

  2. Privilégier l'usage de génériques et de tournures neutres ou reformuler la phrase. Ces techniques permettent de rédiger des textes élégants qui ne sont pas interrompus de façon constante par la répétition des formes masculine et féminine des substantifs et des adjectifs.

  3. Respecter les consignes du client quant à la féminisation. En matière de féminisation, chaque ministère, chaque organisme, chaque société émet ses propres consignes, qui peuvent varier selon la nature du texte. Il importe de se faire confirmer ces consignes et de les appliquer dans la traduction et la rédaction des textes.

  4. Éviter de recourir à une note explicative en début de texte qui affirme que la forme masculine non marquée désigne aussi bien les femmes que les hommes. On peut néanmoins utiliser une note de ce genre quand des contraintes bien particulières justifient son emploi (par exemple, contraintes d'espace ou citations).

  5. Faire preuve de jugement. Il arrive que les stratégies de rédaction ne parviennent pas à rendre une phrase non sexiste sans le recours aux doublets des formes masculine et féminine. L'usage de ces doublets ne doit cependant pas entraver la lisibilité des textes ni leur intelligibilité. Dans cet ordre d'idées, un texte d'une ou de deux pages marqué d'un, de deux, voire de trois doublets, ne saurait être accusé d'être lourd. Cependant, de tels doublets répétés continuellement tout au long d'un texte nuisent à sa lecture et vont à l'encontre de son objectif premier, celui de communiquer un message de façon efficace. Nous recommandons donc de faire la juste part des choses et de ne pas sacrifier l'intelligibilité d'un texte sur l'autel de la féminisation. Il importe également de faire preuve de cohérence au sein d'un même texte; si l'on choisit de le féminiser, il importe de le faire du premier au dernier paragraphe.

    Toutefois, certains textes ne peuvent absolument pas être soustraits aux exigences de la féminisation. Il en va ainsi pour les textes s'adressant directement au lecteur ou à la lectrice, telles les lettres et les notes de service ainsi que les offres d'emploi, dans lesquelles le gouvernement doit faire preuve d'équité (voir aussi les offres d'emploi).

  6. Dans les énumérations constituées de substantifs des deux genres, suivre la règle d'accord au masculin des participes passés et des adjectifs. La règle qui veut que le masculin l'emporte sur le féminin semble être de plus en plus contestée. Plusieurs linguistes défendent en effet l'accord du participe passé ou de l'adjectif avec le nom le plus rapproché. Dans Le bon usage, Maurice Grevisse souligne que cet accord par proximité témoigne de la résurgence d'une ancienne règle utilisée au xviie siècle, notamment par les grands auteurs que sont Racine, La Bruyère, Corneille et Vaugelas. Dans le contexte de la féminisation des textes, cette règle refait surface et semble marquer des points : la Fédération des professionnèles [sic], affiliée à la Confédération des syndicats nationaux, a adopté cette règle, tout comme le Conseil d'administration de l'Université du Québec à Montréal qui sanctionne « l'accord en genre et en nombre des adjectifs et des participes passés épithètes avec le nom le plus proche » (Guide de féminisation, Bibliographie, n° 30). Elle est toutefois controversée et n'a pas encore fait l'objet de recommandations officielles. Nous recommandons donc pour l'instant de suivre la règle d'accord au masculin, comme le fait le Bureau de la traduction du gouvernement fédéral (Le guide du rédacteur, Bibliographie, n° 7).

  7. Privilégier le titre « Madame », qui s'applique aux femmes mariées ou non, et ne recourir au titre « Mademoiselle » que si l'intéressée est une jeune fille ou encore si elle y tient. Lorsqu'on répond à une lettre dans laquelle l'auteure mentionne son état civil, on reprend la même mention, par souci de courtoisie. Le titre « Madame » s'applique à toute femme adulte, mariée ou non. « Mademoiselle » est réservé aux adolescentes. Quant à la forme proposée « Madelle », elle ne s'est pas implantée puisque le mot « Madame » l'a supplantée. Ainsi, « Miss », « Mrs » et « Ms. » se rendent par « Madame », les seules exceptions étant lorsque « Miss » s'applique à une adolescente ou qu'il faut reprendre l'état civil déjà mentionné par l'expéditrice. En l'absence de mention et si l'on ignore le sexe du destinataire, on emploie « Monsieur ou Madame » dans l'appel et la salutation. L'adresse porte également les mots « Monsieur ou Madame » suivis du nom de famille.

    Exemple : Monsieur ou Madame Thivierge, 2099, avenue Larose, Scarborough (Ontario).

  8. Féminiser les titres de poste, sauf si l'intéressée a choisi de conserver l'appellation masculine. Rappelons qu'il appartient à la titulaire du poste de préciser si elle désire ou non féminiser son titre. Le personnel féminin du gouvernement de l'Ontario devrait toutefois tenir compte de la tendance générale qui favorise dorénavant la féminisation des appellations d'emploi.

  9. Proscrire le recours aux parenthèses, aux traits obliques, aux traits d'union ou aux crochets pour introduire la forme féminine, sauf quand il faut respecter des contraintes d'espace, comme dans les formulaires, tableaux et banques de données. Ces signes typographiques ont le double désavantage de nuire à la lecture d'un texte et de mettre les femmes « entre parenthèses », ils sont à proscrire dans la rédaction des textes. Néanmoins, les formulaires, tableaux et banques de données, où l'espace est généralement limité, posent un problème particulier (voir aussi les offres d'emploi). Il est donc admis de recourir à ces artifices typographiques, quand il existe des contraintes d'espace très strictes et qu'il n'est pas possible d'utiliser des tournures neutres, de réduire la taille des caractères, de modifier la mise en page ou d'inscrire au long les formes masculine et féminine.

  10. Reproduire fidèlement et sans les féminiser les citations tirées des lois et des documents juridiques. En effet, si on cite un document, il faut le faire dans un souci d'exactitude et donc ne pas féminiser le contenu, peu importe la nature du texte cité. Rappelons que les textes de lois et de règlements ne sont généralement pas féminisés.

  11. Conserver la forme masculine des termes tels que « employeur », « fournisseur » et « client » s'ils ne désignent pas une personne déterminée. Ainsi lorsque le gouvernement publie un appel d'offres à l'intention des fournisseurs de services, c'est aux entreprises qu'il s'adresse et non aux personnes. Il en va de même avec l'utilisation des termes « employeur » et « client », quand ils désignent des entreprises ou organismes et non des personnes.

  12. Reproduire fidèlement et sans les féminiser, si elles ne le sont pas, les appellations officielles. Il revient aux organismes intéressés d'établir leurs appellations officielles et leur choix doit être respecté. Pour les appellations officielles du gouvernement de l'Ontario, le site Web ONTERM fournit une liste de plus de 17 000 appellations officielles.

Retour à la table des matières

Offres d'emploi, affichage, papier à en-tête, cartes professionnelles et appellations officielles au gouvernement de l'Ontario

Offres d'emploi

Dans le corps du texte des offres d'emploi, un style neutre doit être utilisé. Exemples : le ministère recherche une personne bilingue, le service recherche des personnes ayant un sens de l'organisation.

Néanmoins, il est admis de faire paraître les titres d'annonces de façon abrégée, étant donné l'usage établi depuis de nombreuses années dans les journaux Job Mart et Topical. Exemples : superviseur(e); travailleur(euse) social(e); agent(e) de probation et de libération conditionnelle.

Affichage, papier à en-tête et cartes professionnelles

Dans le cas des titres de poste suivis ou précédés du nom du ou de la titulaire de poste, on utilise la forme masculine ou féminine, selon le cas.

Exemples :

Claire Robert

Directrice des communications

Louis Martin

Sous-ministre adjoint

Division des services ministériels

Par contre, il est évident qu'il ne serait ni pratique, ni économique, d'appliquer le féminin ou le masculin aux titres de poste faisant partie du nom d'une entité administrative, selon que ces postes sont occupés par une femme ou par un homme. C'est donc le masculin, désignant ici le genre non marqué, qui est utilisé dans ce contexte où le titre de poste est envisagé sous l'angle des fonctions du poste et non du sexe de la personne.

Exemples : Bureau du ministre, Bureau de l'adjoint parlementaire au premier ministre, Bureau des conseillers des travailleurs.

Appellations officielles

Le Service de traduction du gouvernement de l'Ontario, dont le mandat est d'assurer l'établissement des appellations officielles en français, utilise généralement le masculin neutre pour former ces appellations, telles que titres de programmes, de politiques, de bureaux, ou noms d'unités administratives, afin de les rendre concises et faciles à utiliser.

Là encore, le masculin neutre est utilisé selon l'usage courant,  pour désigner l'ensemble des personnes ou une personne indéterminée.

Exemples : Programme d'aide aux employés, Comité interministériel des coordonnateurs des services en français.

Cependant, dans certains domaines, tels que l'éducation, la condition féminine, les conditions de travail, ou encore les soins infirmiers, la féminisation des textes est d'usage courant. Les appellations officielles dans ces domaines reflètent donc cet usage. Dans les cas où les personnes concernées sont presque exclusivement des femmes, le féminin a la même valeur que le masculin neutre.

Exemples : Régime d'aide financière aux étudiantes et étudiants de l'Ontario (RAFEO), Bureau de la ministre déléguée à la Condition féminine, Journée internationale des infirmières.

D'autre part, quand certains bureaux ou clients souhaitent féminiser leurs appellations, il faut bien entendu respecter ce choix (voir règle 3.) Exemple : Bureau de la lieutenante-gouverneure de l'Ontario.

Les titres de poste, quant à eux, sont créés au féminin et au masculin. La règle générale est de féminiser les titres de poste des femmes; néanmoins, il peut arriver que certaines femmes préfèrent utiliser leur titre de poste à la forme masculine (ce qui est rare au Canada). Il faut bien sûr respecter ce choix individuel.

Retour à la table des matières

Féminisation des titres et des substantifs

La question de la féminisation des titres est présente dès le début du siècle dernier, comme le mentionne Mme Henriette Dupuis dans l'introduction de son article portant sur les titres féminins (« Problématique de la féminisation des titres », voir Bibliographie, n° 11).

Il y a actuellement deux courants de pensée relatifs à l'emploi des titres au féminin.

D'un côté, il y a ceux et celles qui préconisent le masculin comme genre neutre. Selon eux, le titre n'a rien à voir avec le sexe.

Exemples :

Madame le docteur Louise Thériault

Une sentinelle (Il s'agit bien d'un homme.)

Mme Dubuc est licencié en philologie romane. (Il s'agit du titre reçu en fonction de ses études.)

En outre, un titre commun aux deux sexes témoigne de leur égalité. On préfère ainsi maintenir le statu quo et laisser la langue à son évolution naturelle.

De l'autre côté, il y a ceux et celles qui croient, au contraire, que ce « neutre » formel constitue la reconnaissance implicite de la « supériorité du mâle, dont le masculin est l'expression grammaticale » (« Les titres féminins », voir Bibliographie, n° 10).

Donc, le féminin souligne la présence des femmes dans tous les secteurs d'activité.

À quand remonte l'idée de l'emploi du titre masculin pour désigner les deux genres? Il semble que cette idée se soit imposée au cours des années 60 dans les cas où la forme féminine était inexistante, afin d'éviter de faire une distinction entre le travail masculin et le travail féminin. Quoi qu'il en soit, les barrières psychologiques tombent graduellement et la féminisation progresse. L'attitude interventionniste des gouvernements fédéral et provinciaux permet de combler les lacunes que la langue accusait jusqu'alors.

Comment féminiser les titres?

De façon générale, utiliser les formes féminines déjà admises et attestées par les dictionnaires généraux.  Utiliser les termes épicènes, c'est-à-dire qui s'écrivent de la même manière au masculin et au féminin, avec un article féminin (par exemple : une chef, une ministre, une commis). Pour les titres composés, féminiser les adjectifs et participes qui s'y rapportent (par exemple : secrétaire adjointe, ministre déléguée à la Condition féminine).

Règle à suivre en cas de doute sur une forme féminine : consulter d'abord la liste de professions, de métiers, de titres et d'appellations de personnes (Annexe B, p. 24 à 40). En complément, vous pouvez consulter la liste que donne Le français au bureau (p. 429 à 449) et ensuite la Classification nationale des professions. Si les termes ne figurent pas dans ces listes, suivre les règles de féminisation ci-dessous. Noter que ces règles suivent celles de l'OLF et correspondent généralement à celles du Guide du rédacteur du gouvernement fédéral (p. 208 à 212). Pour plus de détails sur ces règles, on peut consulter l'ouvrage de l'OLF, Au féminin : guide de féminisation des titres de fonction et des textes (Bibliographie, n° 24).

Les règles générales de féminisation se résument comme suit :

  1. Noms terminés en -e

    La plupart de ces noms sont épicènes et dans ce cas le féminin est marqué par l'article.

    Exemples : une architecte, la comptable, une garde.

    Cependant, certains noms terminés en -e ont un féminin en -esse attesté (voir Annexe B).

    Exemples : mairesse, maîtresse de poste. Pour le féminin de maître, voir aussi le point 8 ci-dessous.

  2. Noms terminés en -é

    On ajoute un -e.

    Exemples : députée, associée, chargée de projet.

  3. Noms terminés en -is

    On ajoute un -e. Exemple : marquise.  Exception : une commis.

  4. Noms terminés par -l

    On ajoute un -e (exemples : générale, consule) et dans certains cas, on double le -l (exemples : colonelle, industrielle). Exception : conseil (exemples : une conseil, une économiste-conseil).

  5. Noms terminés en -n

    On ajoute un -e (exemple : écrivaine) et dans certains cas, on double le -n (exemples : chirurgienne, informaticienne). Exceptions : une témoin, une mannequin, une marin, une médecin.

  6. Noms terminés en -r

    Les noms terminés en -er et -ier font -ère et -ière .

    Exemples : bouchère, plombière, greffière.

    Les noms terminés en -eur  prennent diverses formes, la forme la plus régulière étant -euse.

    Exemples :  danseuse, chercheuse.

    Étant donné la connotation péjorative accordée à certaines formes en -euse, l'OLF a recommandé la forme en -eure pour plusieurs termes tels que : ingénieure, gouverneure, professeure, assureure, réviseure, superviseure et procureure. Ces formes sont désormais entrées dans l'usage au Canada.

    Il existe également quelques exceptions en -ice : ambassadrice et impératrice, et en -esse : (dans le domaine du droit) acquéresse, demanderesse, défenderesse.

    Les noms terminés en -teur forment régulièrement leur féminin en -teuse ou en -trice.

    Exemples : chanteuse, animatrice, directrice.

    Exceptions : auteure, docteure (voir point 8), sculpteure (autre forme possible de sculptrice).

  7. Noms terminés en -t ou -d

    On ajoute un -e. Exemples : experte, consultante, marchande

    Exceptions : une matelot, une camelot, une substitut.

    Les noms terminés en -at font -ate. Exemples : avocate, magistrate, soldate.

    De même, les noms terminés en -ant et -ent font -ante et -ente. Exemples : sergente, commandante.

    Les noms terminés en -et font -ette. Exemple : cadette. Exception : préfète.

  8. « Docteur » et « maître »

    Le titre « docteur » fait au féminin « docteure ».

    Si on utilise ce terme pour désigner un ou une titulaire d'un diplôme de troisième cycle, il importe de préciser la discipline du doctorat.

    Exemples :

    Elle est docteure ès lettres.

    Micheline est docteure en droit.

    En français, les titres « docteur » et « docteure » sont réservés aux titulaires d'un doctorat en médecine, en dentisterie ou en médecine vétérinaire et s'abrègent respectivement par Dr et Dre uniquement s'ils précèdent le patronyme.   

    Le substantif « maître » est un cas particulier. Au féminin il fait parfois « maîtresse », parfois « maître ». S'il désigne une avocate ou une notaire, il conserve la même forme au féminin.

    Ainsi, on écrit :

    Je consulterai maître Jeanne Dumont à ce sujet.

    Je vous prie d'agréer, chère Maître, l'expression de mes sentiments les meilleurs.

    Toutefois, « maître » entre dans la composition de nombreuses appellations d'emploi où il est irrégulièrement féminisé par « maître » ou « maîtresse » (voir exemples p. 33).

    On dit notamment :

    « maître bouchère », mais « maîtresse draveuse »,

    « maîtresse de cérémonie », mais « maître d'hôtel ».

Retour à la table des matières

Stratégies de rédaction non sexiste

Il faut substituer aux tournures sexistes et aux tournures lourdes des expressions, périphrases ou raccourcis qui font justice aux femmes lorsqu'elles sont concernées. Il ne s'agit pas de changer la grammaire, mais d'éviter les représentations inégalitaires des femmes et des hommes dans nos habitudes langagières. Par ailleurs, la rédaction doit répondre aux principes de clarté et d'harmonie. À cet égard, se reporter à la recommandation générale n° 5.

Nous proposons ici quelques stratégies de rédaction, regroupées sous quatre catégories : la non-discrimination, la qualité du style, les problèmes d'accord et les contraintes d'espace. On pourra, selon le besoin, se référer à l'une ou l'autre de ces catégories qui correspondent à des besoins de communication différents et souvent complémentaires.

  1. Pour éviter la discrimination
  2. Pour veiller à la qualité du style
  3. Pour contourner les difficultés d'accord grammatical

  4. Pour respecter les contraintes d'espace

    Dans les formulaires, tableaux et banques de données, il est admis d'utiliser certains artifices graphiques, comme le trait d'union, afin de respecter les contraintes d'espace. Il est toutefois préférable, dans la mesure du possible, d'avoir recours à d'autres solutions, telles que l'usage de caractères plus fins ou une mise en page différente.

    Exemple de façon de respecter les contraintes d'espace
    Plutôt que : Écrire :
    Directeur Directeur-trice
    Secrétaire général Secrétaire général-e
    Adjoint administratif Adjoint-e administratif-ive
    Candidats Candidats-es
    Étudiants inscrits Étudiants-es inscrits-es
Retour à la table des matières

Conclusion

Loin d'avoir épuisé toutes les méthodes et règles d'application de la féminisation aux titres et au discours, nous admettons que ce guide ne constitue qu'une étape de plus dans l'évolution normale de cette question qui exige un travail sans cesse renouvelé. Il y aura lieu de diversifier les exemples concrets et de poursuivre le travail déjà amorcé depuis de nombreuses années dans ce domaine.

Retour à la table des matières

Annexe A  - Quelques liens utiles

Note : En cas de doute concernant des formes féminines différentes pour un même titre, se reporter à la section « Comment féminiser les titres? ».

Retour à la table des matières

Annexe B - Liste de professions, de métiers, de titres et d'appellations de personnes

La liste ci-dessous est loin d'être exhaustive. Elle donne néanmoins des exemples de noms de métiers, de professions, y compris les noms de professions réglementées en Ontario et les grades policiers, ainsi que certains titres de poste. Pour les termes qui ne figureraient pas dans cette liste, nous vous recommandons de consulter d'abord  Le français au bureau (voir Bibliographie, n° 25) et ensuite la Classification nationale des professions (voir Annexe A, p. 23).

Noter que quand deux formes féminines sont données, il s'agit de deux formes admises. Deux astérisques (**) renvoient à la recommandation générale n° 11, p. 6.

Liste de la forme masculine et féminine de certains métiers et professions

Hommes

Femmes

abatteur

abatteuse

accessoiriste

accessoiriste

accoucheur

accoucheuse

acheteur

acheteuse

acrobate

acrobate

acteur

actrice

actuaire

actuaire

adjoint

adjointe

adjoint administratif

adjointe administrative

adjoint de direction

adjointe de direction

adjoint parlementaire

adjointe parlementaire

adjudant

adjudante

administrateur

administratrice

affûteur

affûteuse

agent

agente

agent à l'essai

agente à l'essai

agent auxiliaire

agente auxiliaire

agent de bord

agente de bord

agent des Premières nations

agente des Premières nations

agent-détective

agente-détective

agent immobilier

agente immobilière

agent principal

agente principale

agent provincial

agente provinciale

agent spécial

agente spéciale

agrégé

agrégée

agriculteur

agricultrice

agronome

agronome

aide

aide

aide-comptable

aide-comptable

aide familial

aide familiale

aide-fermier

aide-fermière

aide médical

aide médicale

aide social

aide sociale

aide soignant

aide soignante

aiguilleur

aiguilleuse

ajusteur

ajusteuse

amateur

amatrice

ambassadeur

ambassadrice

ambulancier

ambulancière

amiral

amirale

analyste

analyste

analyste financier

analyste financière

analyste-programmeur

analyste-programmeuse

anatomiste

anatomiste

animateur

animatrice

annonceur

annonceuse; annonceure

annonceur-présentateur

annonceuse-présentatrice;
annonceure-présentatrice

apiculteur

apicultrice

appareilleur

appareilleuse

appariteur

apparitrice

applicateur

applicatrice

apprenti

apprentie

arbitre

arbitre

arboriculteur

arboricultrice

archéologue

archéologue

architecte

architecte

archiviste

archiviste

armurier

armurière

arpenteur

arpenteuse

arpenteur-géomètre

arpenteuse-géomètre

arrangeur

arrangeuse

artisan

artisane

artiste

artiste

artiste peintre

artiste peintre

assembleur

assembleuse

assesseur

assesseure

assistant

assistante

assistant dentaire

assistante dentaire

assistant social

assistante sociale

assureur

assureure; assureuse

assureur-vie

assureure-vie; assureuse-vie

astrologue

astrologue

astronome

astronome

athlète

athlète

attaché

attachée

attaché de direction

attachée de direction

audiologiste

audiologiste

audioprothésiste

audioprothésiste

auditeur

auditrice

aumônier

aumônière

auteur

auteure

auxiliaire

auxiliaire

auxiliaire commercial

auxiliaire commerciale

auxiliaire de recherche

auxiliaire de recherche

auxiliaire médical

auxiliaire médicale

aviculteur

avicultrice

avocat

avocate

bactériologiste

bactériologiste

bagagiste

bagagiste

banquier

banquière

barragiste

barragiste

bâtonnier

bâtonnière

bénéficiaire

bénéficiaire

bibliothécaire

bibliothécaire

bijoutier

bijoutière

bijoutier-artisan

bijoutière-artisane

biologiste

biologiste

blanchisseur

blanchisseuse

bobinier

bobinière

botaniste

botaniste

bottier

bottière

boucher

bouchère

boulanger

boulangère

boulanger-pâtissier

boulangère-pâtissière

bouquetier

bouquetière

boursier

boursière

boutefeu

boutefeue

boxeur

boxeuse

brigadier

brigadière

briqueteur

briqueteuse

briqueteur-maçon

briqueteuse-maçonne

brodeur

brodeuse

bruiteur

bruiteuse

buandier

buandière

bûcheron

bûcheronne

câbleur

câbleuse

cadet

cadette

cadre

cadre

cadreur

cadreuse

caissier

caissière

calorifugeur

calorifugeuse

camelot

camelot

camionneur

camionneuse

candidat

candidate

capitaine

capitaine

caporal

caporale

cardiologue

cardiologue

caricaturiste

caricaturiste

carreleur

carreleuse

carrossier

carrossière

carrossier automobile

carrossière automobile

cartographe

cartographe

cartonnier

cartonnière

cavalier

cavalière

caviste

caviste

cégépien

cégépienne

censeur

censeure

céramiste

céramiste

champignonniste

champignonniste

chanteur

chanteuse; cantatrice (chant classique)

chargé

chargée

chargé de cours

chargée de cours

chargé de projet

chargée de projet

chargeur

chargeuse

charpentier

charpentière

charpentier-menuisier général

charpentière-menuisière générale

chasseur

chasseuse

chaudronnier

chaudronnière

chaudronnier de construction

chaudronnière de construction

chauffeur de camion

chauffeuse de camion

chef

chef

chef de cabinet

chef de cabinet

chef d'établissement

chef d'établissement

chercheur

chercheuse

chiffreur

chiffreuse

chimiste

chimiste

chiropraticien

chiropraticienne

chirurgien

chirurgienne

chirurgien dentiste

chirurgienne dentiste

chômeur

chômeuse

chorégraphe

chorégraphe

chroniqueur

chroniqueuse

chronométreur

chronométreuse

citoyen

citoyenne

clicheur

clicheuse

client**

cliente**

codeur

codeuse

coiffeur

coiffeuse

collaborateur

collaboratrice

collègue

collègue

colleur

colleuse

colonel

colonelle

coloriste

coloriste

combattant

combattante

comédien

comédienne

commandant

commandante

commerçant

commerçante

commerçant de véhicules automobiles

commerçante de véhicules automobiles

commis

commis

commissaire

commissaire

commissaire des incendies

commissaire des incendies

commis-vendeur

commis-vendeuse

communicateur

communicatrice

compositeur

compositrice

comptable

comptable

concepteur

conceptrice

concessionnaire

concessionnaire

concierge

concierge

conditionneur

conditionneuse

conducteur

conductrice

conducteur d'engins de levage

conductrice d'engins de levage

confectionneur

confectionneuse

conférencier

conférencière

confiseur

confiseuse

confrère

consœur

conjoint

conjointe

conseil

conseil

conseil juridique

conseil juridique

conseiller

conseillère

conseiller législatif

conseillère législative

conseiller municipal

conseillère municipale

conservateur

conservatrice

consommateur

consommatrice

constructeur

constructrice

consul

consule

consultant

consultante

contractuel

contractuelle

contremaître

contremaîtresse; contremaître

contribuable

contribuable

contrôleur

contrôleuse

coopérant

coopérante

coordonnateur

coordonnatrice

coparticipant

coparticipante

copiste

copiste

cordonnier

cordonnière

coroner

coroner

correcteur

correctrice

correspondancier

correspondancière

correspondant

correspondante

costumier

costumière

couleur

couleuse

coupeur

coupeuse

coureur

coureuse

courtier

courtière

courtier d'assurances

courtière d'assurances

courtier en hypothèques

courtière en hypothèques

courtier en prêts

courtière en prêts

couseur

couseuse

couturier

couturière

couvreur

couvreuse

créateur

créatrice

crémier

crémière

criminel

criminelle

critique

critique

crocheteur

crocheteuse

cueilleur

cueilleuse

cuiseur

cuiseuse

cuisinier

cuisinière

cultivateur

cultivatrice

curateur

curatrice

cytologiste

cytologiste

dactylographe

dactylographe

danseur

danseuse

danseur de ballet

ballerine

débardeur

débardeuse

décorateur

décoratrice

découpeur

découpeuse

découvreur

découvreuse

décrocheur

décrocheuse

délégant

délégante

délégataire

délégataire

délégué

déléguée

délinquant

délinquante

demandeur

demandeuse; demanderesse (sens juridique)

déménageur

déménageuse

démonstrateur

démonstratrice

dentiste

dentiste

denturologiste

denturologiste

déontologue

déontologue

dépanneur

dépanneuse

dépisteur

dépisteuse

député

députée

dessinateur

dessinatrice

dessinateur-modeliste

dessinatrice-modeliste

destinataire

destinataire

détective

détective

détenteur

détentrice

détenu

détenue

développeur

développeuse

dévideur

dévideuse

diététiste

diététiste

dignitaire

dignitaire

diplomate

diplomate

diplômé

diplômée

directeur

directrice

directeur de l'information

directrice de l'information

directeur de services funéraires

directrice de services funéraires

directeur général

directrice générale

directeur-gérant

directrice-gérante

dirigeant

dirigeante

docteur

docteure

documentaliste

documentaliste

domestique

domestique

doreur

doreuse

doubleur

doubleuse

doyen

doyenne

draveur

draveuse

ébarbeur

ébarbeuse

ébéniste

ébéniste

éboueur

éboueuse

échevin

échevine

éclairagiste

éclairagiste

écolier

écolière

économe

économe

économiste

économiste

économiste-conseil

économiste-conseil

écrivain

écrivaine

éditorialiste

éditorialiste

éducateur

éducatrice

électeur

électrice

électricien

électricienne

électricien industriel

électricienne industrielle

électromécanicien

électromécanicienne

élève

élève

éleveur

éleveuse

émailleur

émailleuse

emballeur

emballeuse

embaumeur

embaumeuse

émetteur

émettrice

employé

employée

employeur**

employeuse**

emprunteur

emprunteuse

encanteur

encanteuse

encastreur

encastreuse

enquêteur

enquêteuse (police; réglementation); enquêtrice (sondage)

enseignant

enseignante

entraîneur

entraîneuse

entrepreneur

entrepreneuse

équarrisseur

équarrisseuse

équilibriste

équilibriste

ergothérapeute

ergothérapeute

essayeur

essayeuse

esthéticien

esthéticienne

estimateur

estimatrice

étalagiste

étalagiste

étiqueteur

étiqueteuse

étudiant

étudiante

évaluateur

évaluatrice

examinateur

examinatrice

exécuteur

exécutrice

expéditionnaire

expéditionnaire

expert

experte

exploitant

exploitante

fabricant

fabricante

façonneur

façonneuse

façonnier

façonnière

facteur

factrice

facturier

facturière

ferblantier

ferblantière

ferronnier

ferronnière

fiduciaire

fiduciaire

fileur

fileuse

financier

financière

finissant

finissante

finisseur

finisseuse

fleuriste

fleuriste

flotteur

flotteuse

fonctionnaire

fonctionnaire

fondeur

fondeuse

forestier

forestière

foreur-soudeur

foreuse-soudeuse

forgeron

forgeronne

formateur

formatrice

formeur

formeuse

fournisseur**

fournisseuse**

fourreur

fourreuse

fourreur-modeliste

fourreuse-modeliste

fraiseur

fraiseuse

frigoriste

frigoriste

fromager

fromagère

funambule

funambule

garagiste

garagiste

garde

garde

garde-chasse

garde-chasse

garde forestier

garde forestière

garde-malade

garde-malade

gardien

gardienne

garnisseur

garnisseuse

gaufreur

gaufreuse

général

générale

généticien

généticienne

géographe

géographe

géologue

géologue

géomètre

géomètre

géophysicien

géophysicienne

géoscientifique

géoscientifique

gérant

gérante

gestionnaire

gestionnaire

golfeur

golfeuse

gouverneur

gouverneure

graphiste

graphiste

graveur

graveuse

greffier

greffière

guérisseur

guérisseuse

guetteur

guetteuse

guide

guide

guide-interprète

guide-interprète

habilleur

habilleuse

homme d'affaires

femme d'affaires

horloger

horlogère

horticulteur

horticultrice

hôte (qui reçoit)

hôtesse

hôte (qui est reçu)

hôte

hôte d'accueil

hôtesse d'accueil

hôtelier

hôtelière

huileur

huileuse

huissier

huissière

hydrographe

hydrographe

hygiéniste

hygiéniste

hygiéniste dentaire

hygiéniste dentaire

illustrateur

illustratrice

imprimeur

imprimeuse

incrusteur

incrusteuse

indicateur

indicatrice

industriel

industrielle

infirmier

infirmière

infirmier praticien

infirmière praticienne

informaticien

informaticienne

ingénieur

ingénieure

inspecteur

inspectrice

inspecteur-détective

inspectrice-détective

inspecteur en chef

inspectrice en chef

installateur

installatrice

installateur de revêtement de sol

installatrice de revêtement de sol

installateur de systèmes de protection contre les incendies

installatrice de systèmes de protection contre les incendies

instituteur

institutrice

instructeur

instructrice

instrumentiste

instrumentiste

intendant

intendante

intéressé

interéssée

intérimaire

intérimaire

interlocuteur

interlocutrice

internaute

internaute

interne

interne

interprète

interprète

intervenant

intervenante

investisseur **

investisseuse **

jardinier

jardinière

jointoyeur

jointoyeuse

jongleur

jongleuse

journaliste

journaliste

juge

juge

juge de paix

juge de paix

juré

jurée

juriste

juriste

kinésithérapeute

kinésithérapeute

laborantin

laborantine

lamineur

lamineuse

laveur

laveuse

lecteur

lectrice

lettreur

lettreuse

leveur

leveuse

lieutenant

lieutenante

lieutenant-gouverneur

lieutenante-gouverneure

linguiste

linguiste

locataire

locataire

locuteur

locutrice

luthier

luthière

machiniste

machiniste

maçon

maçonne

magasinier

magasinière

magistrat

magistrate

maire

mairesse

maître

maître; maîtresse (voir p.11 et exemples ci-dessous)

maître boucher

maître bouchère

maître-chien

maître-chien

maître de ballet

maîtresse de ballet

maître de cale sèche

maîtresse de cale sèche

maître de cérémonie

maîtresse de cérémonie

maître d'écurie

maître d'écurie

maître de poste

maître de poste

maître d'équipage

maître d'équipage; maîtresse d'équipage

maître d'hôtel

maître d'hôtel

maître d'ouvrage

maître d'ouvrage

maître dragueur

maître dragueuse

maître draveur

maîtresse draveuse

maître électricien

maître électricienne

maître fourreur

maître fourreuse

maître nageur

maître nageuse

mandataire

mandataire

mannequin

mannequin

manœuvre

manœuvre

manucure

manucure

manutentionnaire

manutentionnaire

maquettiste

maquettiste

maquilleur

maquilleuse

maraîcher

maraîchère

marathonien

marathonienne

marchand

marchande

maréchal-ferrant

maréchale-ferrante

marin

marin

marin pêcheur

marin pêcheuse

marqueur

marqueuse

masseur

masseuse

massothérapeute

massothérapeute

matelot

matelot

mathématicien

mathématicienne

matriceur

matriceuse

mécanicien

mécanicienne

mécanicien de motocyclettes, de bateaux à moteur et de petits moteurs

mécanicienne de motocyclettes, de bateaux à moteur et de petits moteurs

mécanicien d'entretien des bâtiments

mécanicienne d'entretien des bâtiments

mécanicien des métaux

mécanicienne des métaux

mécanicien d'exploitation

mécanicienne d'exploitation

mécanicien en réfrigération et en climatisation

nécanicienne en réfrigération et en climatisation

mécanicien-monteur de construction

mécanicienne-monteuse de construction

mécanicien-monteur industriel

mécanicienne-monteuse industrielle

mécanographe

mécanographe

médailliste

médailliste

médecin

médecin

médecin vétérinaire

médecin vétérinaire

médiateur

médiatrice

membre

membre

meneur

meneuse

menuisier

menuisière

menuisier industriel

menuisière industrielle

messager

messagère

mesureur

mesureuse

métallurgiste

métallurgiste

météorologiste

météorologiste

météorologue

météorologue

metteur en scène

metteuse en scène; metteure en scène

meuleur

meuleuse

meunier

meunière

microbiologiste

microbiologiste

mineur (mines)

mineuse

ministre

ministre

modèle

modèle

modeleur

modeleuse

modéliste

modéliste

modiste

modiste

moniteur

monitrice

monotypiste

monotypiste

monteur

monteuse

monteur de barres d'armature

monteuse de barres d'armature

monteur de lignes sous tension

monteuse de lignes sous tension

monteur de tuyaux

monteuse de tuyaux

mouleur

mouleuse

mouliste

mouliste

mousse

mousse

musicien

musicienne

narrateur

narratrice

naturaliste

naturaliste

navetteur

navetteuse

navigateur

navigatrice

négociateur

négociatrice

nettoyeur

nettoyeuse

notaire

notaire

nouvelliste

nouvelliste

novice

novice

oculiste

oculiste

officiel

officielle

officier

officière

ombudsman

ombudsman

omnipraticien

omnipraticienne

opérateur

opératrice

opérateur de générateur de force motrice

opératrice de générateur de force motrice

opérateur de prises de vue

opératrice de prises de vue

opticien

opticienne

optométriste

optométriste

orateur

oratrice

orchestrateur

orchestratrice

orfèvre

orfèvre

orienteur

orienteuse

orthésiste

orthésiste

orthodontiste

orthodontiste

orthopédiste

orthopédiste

orthophoniste

orthophoniste

ostéopathe

ostéopathe

ostéopraticien

ostéopraticienne

ostréiculteur

ostréicultrice

outilleur

outilleuse

ouvreur

ouvreuse

ouvrier

ouvrière

partenaire

partenaire

participant

participante

particulier

particulière

pathologiste

pathologiste

patient

patiente

pâtissier

pâtissière

patron

patronne

patronnier

patronnière

patrouilleur

patrouilleuse

payeur

payeuse

paysagiste

paysagiste

pêcheur

pêcheuse

pédagogue

pédagogue

pédicure

pédicure

pédologue

pédologue

peintre

peintre

peintre-décorateur

peintre-décoratrice

pelliculeur

pelliculeuse

pépiniériste

pépiniériste

perforateur

perforatrice

perruquier

perruquière

peseur

peseuse

pharmacien

pharmacienne

pharmacologiste

pharmacologiste

photocopiste

photocopiste

photographe

photographe

physicien

physicienne

physiologiste

physiologiste

physiothérapeute

physiothérapeute

phytobiologiste

phytobiologiste

phytopathologiste

phytopathologiste

pigiste

pigiste

pilote

pilote

piqueur

piqueuse

pisciculteur

piscicultrice

plaignant

plaignante

plâtrier

plâtrière

plieur

plieuse

plisseur

plisseuse

plombier

plombière

plongeur

plongeuse

pocheur

pocheuse

podologue

podologue

poète

poète

poinçonneur

poinçonneuse

pointeur

pointeuse

poissonnier

poissonnière

policier

policière

pompier

pompière

portraitiste

portraitiste

poseur

poseuse

poseur de panneaux muraux secs, de carreaux acoustiques et de lattes

poseuse de panneaux muraux secs, de carreaux acoustiques et de lattes

postulant

postulante

potier

potière

pourvoyeur

pourvoyeuse

praticien

praticienne

prédécesseur

prédécesseure

préfet

préfète

premier ministre

première ministre

préposé

préposée

président

présidente

presseur

presseuse

procureur

procureure

procureur général

procureure générale

producteur

productrice

professeur

professeure

professeur-chercheur

professeure-chercheuse

professionnel

professionnelle

programmeur

programmeuse

projectionniste

projectionniste

propriétaire

propriétaire

prospecteur

prospectrice

protonotaire

protonotaire

psychologue

psychologue

psychotechnicien

psychotechnicienne

puériculteur

puéricultrice

puisatier

puisatière

pupitreur

pupitreuse

rabatteur

rabatteuse

raccommodeur

raccommodeuse

radiologue

radiologue

réalisateur

réalisatrice

réceptionnaire

réceptionnaire

réceptionniste

réceptionniste

réceptionniste-téléphoniste

réceptionniste-téléphoniste

recouvreur

recouvreuse

recruteur

recrutrice

recteur

rectrice

rectifieur

rectifieuse

rédacteur

rédactrice

rééducateur

rééducatrice

régisseur

régisseuse

registraire

registraire

registrateur

registrateure

régleur

régleuse

régulateur

régulatrice

rembourreur

rembourreuse

remplaçant

remplaçante

réparateur

réparatrice

répartiteur

répartitrice

repasseur

repasseuse

répétiteur

répétitrice

répondant

répondante

reporteur

reporteuse

représentant

représentante

requérant

requérante

résident

résidente

responsable

responsable

restaurateur

restauratrice

retoucheur

retoucheuse

réviseur

réviseure

rouleur

rouleuse

sacristain

sacristine; sacristaine

sapeur-pompier

sapeuse-pompière

sauveteur

sauveteuse

savant

savante

scénariste

scénariste

scieur

scieuse

scrutateur

scrutatrice

sculpteur

sculptrice; sculpteure

second

seconde

secouriste

secouriste

secrétaire

secrétaire

secrétaire administratif

secrétaire administrative

secrétaire de direction

secrétaire de direction

secrétaire général

secrétaire générale

secrétaire juridique

secrétaire juridique

secrétaire-trésorier

secrétaire-trésorière

sénateur

sénatrice

sergent

sergente

sergent-chef

sergente-chef

sergent d'état-major

sergente d'état-major

sergent-détective

sergente-détective

sergent-major

sergente-major

serrurier

serrurière

sertisseur

sertisseuse

serveur

serveuse

serveur de bar

serveuse de bar

signataire

signataire

sismologue

sismologue

sociologue

sociologue

soigneur

soigneuse

soldat

soldate

solliciteur général

solliciteure générale

soudeur

soudeuse

souffleur

souffleuse

souffleur de verre

souffleuse de verre

sous-chef

sous-chef

sous-directeur

sous-directrice

sous-ministre

sous-ministre

sous-ministre adjoint

sous-ministre adjointe

sous-procureur général

sous-procureure générale

soussigné

soussignée

sous-commissaire

sous-commissaire

sous-solliciteur général

sous-solliciteure générale

sous-traitant

sous-traitante

spécialiste

spécialiste

spécialiste du câblage de réseaux

spécialiste du câblage de réseaux

spectateur

spectatrice

stagiaire

stagiaire

standardiste

standardiste

statisticien

statisticienne

sténo-dactylographe

sténo-dactylographe

sténographe

sténographe

sténographe judiciaire

sténographe judiciaire

substitut

substitut

successeur

successeure

supérieur

supérieure

superviseur

superviseure

surintendant

surintendante

surintendant d'état-major

surintendante d'état-major

surintendant-détective

surintendante-détective

surintendant en chef

surintendante en chef

surveillant

surveillante

tailleur

tailleuse

tanneur

tanneuse

tapissier

tapissière

tarificateur

tarificatrice

taxidermiste

taxidermiste

technicien

technicienne

technicien de chariot élévateur

technicienne de chariot élévateur

technicien d'entretien automobile

technicienne d'entretien automobile

technicien d'entretien de camions et d'autocars

technicienne d'entretien de camions et d'autocars

technicien de laboratoire

technicienne de laboratoire

technicien de machines agricoles

technicienne de machines agricoles

technicien de matériel lourd

technicienne de matériel lourd

technicien de service d'appareils domestiques

technicienne de service d'appareils domestiques

technicien en systèmes de bâtiments

technicienne en systèmes de bâtiments

technicien en travail social

technicienne en travail social

technologue

technologue

technologue dentaire

technologue dentaire

technologue en radiation médicale

technologue en radiation médicale

teinturier

teinturière

télégraphiste

télégraphiste

téléphoniste

téléphoniste

témoin

témoin

terminologue

terminologue

thanatologue

thanatologue

thanatopracteur

thanatopractrice

thérapeute respiratoire

thérapeute respiratoire

tireur de joints

tireuse de joints

tisserand

tisserande

tisseur

tisseuse

titulaire

titulaire

tôlier

tôlière

topographe

topographe

toponymiste

toponymiste

torréfieur

torréfieuse

touriste

touriste

tourneur

tourneuse

traceur

traceuse

traducteur

traductrice

traiteur

traiteuse

trappeur

trappeuse

travailleur

travailleuse

travailleur social

travailleuse sociale

tréfileur

tréfileuse

trempeur

trempeuse

treuilliste

treuilliste

tricoteur

tricoteuse

trieur

trieuse

tuteur

tutrice

tuyauteur

tuyauteuse

typographe

typographe

urbaniste

urbaniste

usager

usagère

utilisateur

utilisatrice

vendeur

vendeuse

vérificateur

vérificatrice

vernisseur

vernisseuse

vétérinaire

vétérinaire

vitrier

vitrière

vice-président

vice-présidente

viticulteur

viticultrice

voyageur

voyageuse

voyageur de commerce

voyageuse de commerce

webmestre

webmestre

zoologiste

zoologiste


Retour à la table des matières

Bibliographie

  1. BECQUER, Annie, Bernard Cerquiglini, Nicole Cholewka, Centre national de la recherche scientifique (France), Institut national de la langue française (France). Femme, j'écris ton nom… : guide d'aide à la féminisation des noms de métiers, titres, grades et fonctions, 1999.

  2. BELGIQUE. COMMUNAUTÉ FRANÇAISE DE BELGIQUE. Arrêté du Gouvernement de la Communauté française du 13 décembre 1993 établissant les règles de féminisation des noms de métier, fonction, grade ou titre, Bruxelles, Communauté française de Belgique, déc. 1993 (consulté le 31-10-2000). Sur Internet http://www.cfwb.be/franca/publicat/pg006/html

  3. BELGIQUE. COMMUNAUTÉ FRANÇAISE DE BELGIQUE. Décret du 21 juin 1993 relatif à la féminisation des noms de métier, fonction, grade ou titre, Bruxelles, Communauté française de Belgique, juin 1993 (consulté le 31-10-2000). Sur Internet http://www.cfwb.be/franca/publicat/pg005/html

  4. CANADA. CONSEIL CONSULTATIF CANADIEN SUR LA SITUATION DE LA FEMME. Vers un langage non sexiste, Ottawa, mars 1984, 13 p.

  5. CANADA. DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES. Classification nationale des professions : index des appellations d'emplois, Ottawa, 1993, 302 p. 

  6. CANADA. MINISTÈRE DE L'EMPLOI ET DE L'IMMIGRATION. Élimination de stéréotypes sexuels : lignes directrices touchant les communications, 1983, 22 p.

  7. CANADA. SECRÉTARIAT D'ÉTAT. Féminisation : lignes directrices pour la rédaction de textes, Hull, s. d., 30 p.

  8. CANADA. TRAVAUX PUBLICS ET SERVICES GOUVERNEMENTAUX CANADA. BUREAU DE LA TRADUCTION. Le guide du rédacteur, Ottawa, le Ministère, 1996, 319 p.

  9. DESROSIERS, Jacques. « Voisinage et collisions », dans L'Actualité terminologique, vol. 33, n° 3, septembre 2000.

  10. DUBUC, Robert. « La féminisation des titres », dans C'est-à-dire..., Montréal, vol. XII, n° 4, 1980, p. 1 et 2.

  11. DUPUIS, Henriette. « Les titres féminins : état de la question en France et au Québec », dans Terminogramme, n° 28, mars 1985, p. 1 à 4.

  12. DUPUIS, Henriette. « Problématique de la féminisation des titres », dans Terminogramme, n17, mars 1983, p. 1 à 3.

  13. FRANCE. ACADÉMIE FRANÇAISE. Questions courantes, Paris, Académie française, s.d. (consulté le 15-11-2000). Sur Internet: http://www.academie-francaise.fr/langue/questions.html

  14. FRANCE. COMMISSION GÉNÉRALE DE TERMINOLOGIE ET DE NÉOLOGIE. Rapport sur la féminisation des noms de fonction, métier, grade ou titre, octobre 1998.  Sur Internet: http://www.culture.fr/culture/dglf/cogeter/feminisation/sommaire.html

  15. GREVISSE, Maurice. Le bon usage : grammaire française, 13e éd., Paris - Louvain-la-Neuve, Éditions Duculot, 1993.

  16. HANSE, Joseph. Nouveau dictionnaire des difficultés du français moderne, 4e éd., Bruxelles, Éditions De Boeck Duculot, 2000, p. 272 à 274.

  17. LABROSSE, Céline. « Et si le masculin ne l'emportait plus nécessairement sur le féminin? », dans L'Actualité terminologique, vol. 33, n° 3, septembre 2000.

  18. LABROSSE, Céline. « Le mot “professionnèle” va à contre-courant de la “grammatocratie” », La Presse, 19 décembre 1998.

  19. LABROSSE, Céline. Pour une grammaire non sexiste, Montréal, Éditions du remue-ménage, 1996. 106 p.

  20. Le Nouveau Petit Robert, nouvelle édition remaniée et amplifiée, Paris, Dictionnaires Le Robert, 2000, 2841 p.

  21. ONTARIO. DIRECTION GÉNÉRALE DE LA CONDITION FÉMININE DE L'ONTARIO. À juste titre : guide de rédaction non sexiste, Toronto, Office des affaires francophones, 1998, 34 p. Sur Internet: http://www.ofa.gov.on.ca/francais/splashpage.html

  22. POTVIN, Robert. « La désignation des emplois au féminin », dans L'Actualité terminologique, vol. 16, n° 2, février-mars 1983.

  23. QUÉBEC. MINISTÈRE DE L'ÉDUCATION. Pour un genre à part entière : guide pour la rédaction de textes non sexistes, Québec, le Ministère, 1988, 36 p.

  24. QUÉBEC. OFFICE DE LA LANGUE FRANÇAISE. Au féminin : guide de féminisation des titres de fonction et des textes, Québec, Les publications du Québec, 1991, 34 p.

  25. QUÉBEC. OFFICE DE LA LANGUE FRANÇAISE. Le français au bureau, Sainte-Foy, Les publications du Québec, 2000, 503 p.

  26. QUÉBEC. OFFICE DE LA LANGUE FRANÇAISE. Répertoire des avis linguistiques et terminologiques, Québec, 1982, p. 16, n° 38 et p. 50 n° 417.

  27. QUÉBEC. OFFICE DE LA LANGUE FRANÇAISE. Titres et fonctions au féminin : essai d'orientation de l'usage, Québec, 4 avril 1986 (décision n° 86-217-253), 71 p.

  28. SAUVÉ, Madeleine. « La féminisation des titres », dans Observations grammaticales et terminologiques, Université de Montréal, fiches nos 148-152, septembre-novembre 1980.

  29. SERRÉ, Robert. Le langage non sexiste : atelier de rédaction administrative, Bureau de traduction de l'Université d'Ottawa, Ottawa, juillet 1988, 7 p.

  30. UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Guide de féminisation, Montréal, UQAM, févr. 1998 (consulté le 3-11-2000).